Liberté à Hollywood : La machine sociale du film noir

Séance 4/6 du séminaire “Liberté et cinéma” (21/01/2015)

Liberté à Hollywood : la machine sociale du film noir

Jean-Pierre Esquenazi

La séance se déroulera à 14h30 dans la salle Jean Borde de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, sur le campus universitaire bordelais (ligne B, station de tram “Montaigne-Montesquieu”)

Le film noir, qui naît à Hollywood à la fin de l’année 1943 pour s’éteindre autour de 1951 , est un genre étrange dont l’auteur est un collectif informel d’artistes et d’intellectuels travaillant à Hollywood sous la houlette des Majors. C’est l’histoire de cette machine sociale (Mille Plateaux) creusant son territoire dans le milieu hollywoodien que je veux retracer. Puisant à toutes les ressources à leur disposition, l’auteur collectif du film noir a réussi à déjouer les habitudes et normes du cinéma américain et à générer un monde “originaire” (L’Image-mouvement), une ville nocturne où frustrations et pulsions se mêlent dangereusement – à l’image d’une Amérique aliénée.

Jean-Pierre Esquenazi est Professeur à l’Université Lyon 3. Il travaille en sociologue et en sémioticien sur la culture audiovisuelle. Dernières parutions : Le Film noir – Essais sur la signification et l’histoire d’un film populaire subversif (2012, CNRS) ; Vertigo- Hitchcock et l’invention à Hollywood (CNRS, 2012 & 2002) ; Les séries télévisées – L’avenir du cinéma (A. Colin, 2014 & 2010) ; « To Be or Not To Be, The Great Dictator : la représentation du nazisme » (Kleinberger A. et Nacache J, To be or not to Be, Ernst Lubitsch : Un classique dans l’histoire, 2014) ; « L’auteur, une espèce particulière de genre ? » (Gauthier C. et Vezyroglou D., L’auteur de cinéma, Histoire, Généalogie, archéologie, 2013).

JP Esquenazi

Image à la une : image tirée du célèbre film de John Huston, Le Faucon maltais (1941), (The Maltese Falcon en version originale), un classique du film noir, où le personnage du détective privé, Sam Spade, est interprété par Humphrey Bogart.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *