« De deux choses, pas l’une » (J-L Godard)

Séance 2/6 du séminaire “Liberté et cinéma” (12/11/2014)

« De deux choses, pas l’une » (J-L Godard)

Gérard Wormser

La séance se déroulera au « studio », en H017, bâtiment H de l’Université Bordeaux-Montaigne

« De deux choses, pas l’une », pose Jean-Luc Godard dans son histoire du cinéma (1980) qu’il voudrait développer comme une histoire des visions cinématographiques du public et aussi, du côté des cinéastes, une histoire des formes du cadrage. Nous partirons de quelques unes de ses réflexions concernant en particulier le film à petit budget, le documentaire, l’imaginaire et l’inscription de la création dans des ensembles référentiels pour aborder les questions relatives à la liberté dans la création contemporaine. Celle-ci est plus que jamais marquée par l’impossibilité de synthétiser l’expérience humaine dans sa globalité. Notre temps est plus fragmenté que jamais et toute prise de « recul » semble vouée à l’échec, relever de l’idéalisme ou de l’utopie d’une conscience malheureuse. Cette situation de décentration n’est-elle pas simultanément une chance à saisir pour exprimer des relations libres aux conditions de notre existence ? Et le cinéma peut-il incarner cette situation ?

Gérard Wormser, philosophe et fondateur de la revue Sens public (www.sens-public.org) a développé de nombreux travaux à partir de ses études en phénoménologie et sur Jean-Paul Sartre. Dès la réunification européenne, il s’est engagé dans l’action culturelle internationale, en Europe centrale, en Amérique latine, plus récemment en Afrique francophone et en Ukraine. Il a créé à la Maison des sciences de l’Homme Paris-Nord (Saint-Denis) le laboratoire « Nouvelles écritures et éditorialisation » qui tient un séminaire franco-québécois en visioconférence.

Courriel : gwormser@sens-public.org

120719-110732-gb-2012-113-photo-g-piel_large

Image à la une : Jean-Luc Godard


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *