Pratiquer et penser la pratique

Dans un récent ouvrage intitulé L’homme cinéma (éditions Ecriture, 2014), Jean Douchet évoque sa volonté d’instaurer à la suite de 1968 un lien étroit entre théorie et pratique à l’Idhec. Plus de quarante ans plus tard nombreux sont les universitaires à qui il faut encore expliquer l’intérêt (je devrais dire, la nécessité), d’une telle démarche.

« La grande révolution de mai 1968 à l’Idhec a consisté à redonner son rôle capital à la pratique. On apprend en pratiquant, mais la pratique nécessite que l’on en ait une idée, donc que l’on ait une réflexion sur le cinéma permettant de penser cette pratique. C’est l’axe pédagogique que Daquin et moi avons voulu imposer. Prendre un son, prendre une lumière, monter une suite d’images n’est jamais innocent. Il fallait à la fois la pratique et ce qui soutient la pratique… » (p. 120-121)

Lhomme-cinéma-de-Jean-Douchet
Image à la une : vidéo de Novanima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *